Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Journal de création

Journal de création

Menu
Partitions interactives

Partitions interactives

Pour ma pièce pour ensemble de saxophones Cercles en transparence, j'avais utilisé un système d'improvisations guidées à base de réservoir de figures d'un côté, et de notes de l'autre. Cela m'avait permis de faire jouer des structures relativement homogènes en densité et de garder la dynamique de l'improvisation, avec une écoute des musiciens entre eux toujours active.

Un outil très intéressant aussi pour la pédagogie de l'écoute en groupe et pour le développement des capacités d'improvisation. J'ai donc utilisé ce principe dans L'oeil du son pour explorer les possibilités de couleurs harmoniques contenues dans le son du tam et habituer les musiciens à une écriture plus ouverte, entre notation et improvisation dirigée.

J'ai d'abord beaucoup noté les réservoirs sur les tableaux du conservatoire (voir photo ci-dessous), mais très vite, je me suis mis à masquer des figures avec la main, à les effacer ou bien par exemple je rajoutais des notes dans les réservoirs harmoniques, faisant évoluer le contenu des improvisations en direct. Plusieurs groupes ont pu expérimenter ce principe.

C'est bien naturellement que j'ai développé un petit patch Max qui permet de contrôler tout cela en direct ou bien à travers une timeline précise. Je l'ai développé en premier lieu pour le groupe des cuivres, qui est celui avec lequel la lecture ne pose aucun problème, et cela m'a permis de tester la capacité des musiciens à s'adapter à ce type de lecture. Il faut être parcimonieux dans les changements d'informations - ne pas changer trop rapidement et trop brutalement le contenu - à moins peut-être d'avertir avec des comptes à rebours ou des petits clignotements de couleurs, par exemple... 

Au niveau technique, il y a un patch de contrôle et un patch d'affichage. J'utilise des images générées à partir de Finale pour les figures et les contenus harmoniques sont affichés avec la librairie Bach. Je projette le patch d'affichage sur les murs de la classe grâce à un pico-projecteur (mais concrètement cela pose des problèmes de luminosité et de recul, donc de lisibilité).

Il faudrait pouvoir développer une petite application pour générer et envoyer des images sur des tablettes (car ce serait un peu compliqué de connecter des écrans vidéo en filaire pour tout le monde).

Au final, je ne vais pas utiliser ce système en temps-réel pour la pièce finale, mais je vais m'en servir pour travailler et éditer des partitions papier. Chaque changement sera indiqué et le chef indiquera les changements de pages à chaque groupe à l'aide de signes numérotés. 

Partitions interactives
Partitions interactives
Partitions interactives